la Dame d'Avalon Index du Forum

la Dame d'Avalon
Vous êtes ici chez vous (Amitié sans tabous ni frontières, nos passions et les vôtres)

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Légendes
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la Dame d'Avalon Index du Forum -> Arts et culture -> Les textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 26 Oct - 23:11 (2010)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant







La légende de Jean et Jeanne




A l'époque des gaulois, il y avait une jeune et jolie bergère qui s'appelait Jeanne.
Comme dans tous les contes, elle était amoureuse d'un très beau jeune
homme qui s'appelait Jean.

Mais pour le malheur de Jeanne, Jean était un barde, c'est-à-dire un poète riche et
protégé par les druides gaulois. Et barde, à l'époque des gaulois,
c'était comme un noble et à cause de cela il ne pouvait
pas se marier avec une pauvre bergère !

Les deux amoureux qui n'avaient donc pas le droit de s'aimer
se retrouvaient en cachette, le soir, à minuit
entre deux grands rochers de l'île à l'abri,
croyaient-ils, des regards.

Malheureusement, une nuit, le chef des druides de l'île découvrit
le secret de Jean et de Jeanne.
Or ce druide était très sévère sur les lois qui interdisaient à Jean
d'aimer une bergère.

Et pour punir les amoureux, le druide demanda de l'aide à une sorcière
du pays de Locmaria. Cette affreuse sorcière prépara alors une potion maléfique
qu'elle fit boire à Jean et à Jeanne pendant leur sommeil.

La nuit suivante, à minuit, les deux amoureux se rendaient tous deux en courant
à leur rendez-vous secret et là, pendant qu'ils couraient l'un vers l'autre,
ils se sont transformés en menhirs !!!

Voici Jeanne



Une chance pour eux, une bonne fée s'aperçut des maléfices de la sorcière
de Locmaria et les libéra de ce mauvais sort.
Et depuis cette époque, toutes les nuits, Jean et Jeanne, grâce à la fée
peuvent redevenir humains et se rapprocher l'un de l'autre.

Voici Jean



Mais si vous allez à Belle-île, faites bien attention,
on dit que tous ceux qui verront les deux amoureux
redevenir humains à minuit pourront aussi
être transformés en pierre !!!

 

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Oct - 23:11 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 2 Nov - 23:58 (2010)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant



Paul et le sorcier




Il était une fois un grand sorcier qui habitait dans une immense tour. La tour, elle, se trouvait dans un petit village.
Le sorcier n'était pas aimé par les villageois. Mais il faut avouer que c'était un très bon sorcier.
Dans ce même petit village, un petit garçon, Paul, et sa grand-mère, Marie habitaient une
petite chaumière près de la forêt.



Un jour le petit garçon partit chercher des baies. Il avançait, avançait sans jamais rien trouver.
D'habitude il suffisait de rester à la lisière des bois pour trouver des fruits. Cela faisait déjà une demi-heure qu'il marchait,
et croyez-moi pour un enfant de 5 ans c'est fatigant.

Soudain il arriva devant une petite maison et comme il était exténué, il décida de s'arrêter pour se reposer.
Il entra donc dans la maisonnette. Il avança, puis la porte claqua brutalement derrière lui.

- Que fais-tu ? dit une voix de femme derrière lui.
Une femme avec une jupe noire un chapeau pointu une verrue sur le nez se tenait devant lui.
Paul avait beau n'avoir que 5 ans il savait reconnaître une sorcière quand il en voyait une
et justement cette femme y ressemblait étrangement.
Paul voulut ouvrir la porte mais celle-ci était bloquée.

La sorcière récita : "Caréca patataz !"

Paul se sentit tout petit. Il passa devant une glace qui se trouvait dans la pièce et horrifié aperçut un reflet de souris.
C'était lui, bien lui ! affreux. Je n'ose l'imaginer !

Il grimpa le long de la fenêtre et passa dehors. Pendant une longue heure, il courut.
C'était logique que cela soit plus long qu'à l'aller vu qu'il avait de plus petites jambes,
même si déjà à l'aller, ses jambes étaient assez petites.

La sorcière cria :
- Petit cancre ! Comment oses-tu ?

Paul voulut lui répondre mais un simple "Gni" sortit de sa bouche.
Alors il courut, courut, courut et courut encore.
Quand il arriva au village, il continua de courir vers la maison de sa grand-mère.
Elle commençait à se faire du souci. Où était passé son petit garçon ?



Celle-ci, quand elle vit la souris, se mit à gambader dans toute la pièce en criant :
- Au secours, au secours ! Une souris ! Tigrou ! Viens Tigrou !

Tigrou était le chat de Paul et sa friandise préférée, c'était la souris.
Pas de chance pour le garçon. Le chat arriva et quand il aperçut la souris, il lui sauta dessus.
Mais Paul avait été plus rapide, il partit se cacher dans un petit trou sous la commode de sa chambre.



Là il attendit quelques temps et se risqua dehors. Personne !
Sa grand-mère avait dû partir au marché et elle emmenait toujours Tigrou.
Alors il ne lui restait qu'une seule solution : Le sorcier.

Paul sortit de la maison et s'avança vers la tour.
Il mit plusieurs heures avant d'arriver au sommet : 452 marches en tout.
Cela fait beaucoup.
Le sorcier était assis à son bureau. Il portait une tunique bleue.
Paul ayant oublié qu'il ne pouvait plus parler voulu demander si il pouvait l'aider.
Une série de "gni" sortit de sa bouche.





- Bien sûr que je peux t'aider, répondit le sorcier.
- Vous comprenez mon langage dit Paul avec quelques "gni".
- Oui je comprends ton langage !
Je comprends le langage de tous les animaux, une chance pour toi.
Alors je suppose que tu veux retrouver ta forme humaine ?

- Oui je voudrais bien.

- Bon alors, toi il faut que tu récupères un cheveu de la personne qui t'a transformé en souris,
moi je m'occupe des autres ingrédients !
Pour récupérer le cheveu, tu disposes de trois pouvoirs : Tu pourras être invisible, lancer des flammes, arrêter le temps.
C'est beaucoup, mais il faut être très bon sorcier pour avoir transformé quelqu'un en souris alors tu en auras sûrement besoin.
Allez pars, tu dois faire ça avant minuit sinon tu devras
attendre un an avant de retrouver ta forme humaine.

Paul avait écouté ce discours avec attention.

- Je vais réciter une formule pour te donner ces pouvoirs : Acabada Boudia.

Paul se sentit secoué et transporté, il ferma les yeux. Quand il les ouvrit, il était face à la sorcière.

Que s'était-il passé ?

Bon peu importe, il fallait récupérer un cheveu de la sorcière. Mais pour l'instant : impossible !
Il fallait se protéger vu que l'immonde femme s'apprêtait à le manger.

Il tendit les mains pour lancer des flammes, deux petites étincelles sortirent de celles-ci.
Il se concentra  et pria d'être invisible, cela avait marché, mais la sorcière récita
une formule qui le rendit aussitôt visible.

Il arrêta le temps, bien décidé à récupérer sa forme humaine et sauta sur la femme immobile.
Comment lui arracher un cheveu ? Il n'avait pas de force ! Il essaya avec les dents, en vain.
Alors une petite ampoule apparut au dessus de sa tête.
Il fit apparaître une petite étincelle et brûla la mèche, elle tomba et il la ramassa puis il partit
très vite car il était bientôt minuit.

Le sorcier était déjà à la tour, il ne manquait plus à la potion que le cheveu.
Il le déposa dans la mixture et récita une incantation bizarre.
Puis Paul se sentit grandir et à nouveau il put parler normalement.



Il remercia le sorcier et rentra chez lui. Quand il raconta sa mésaventure à sa grand-mère, elle ne le crut
pas et tous les habitants continuèrent à avoir peur du sorcier, tous sauf Paul qui
de temps en temps lui rendait visite et apprenait ses tours de passe-passe



 

  
   

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Dernière édition par Morgane le Mar 18 Mar - 09:50 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nina
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2010
Messages: 30 186
Localisation: région rouennaise
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 3 Nov - 10:59 (2010)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant

Très jolies ces légendes Morgane d'avoir ouvert ce topic 
______________


Carpe diem
vivre sa vie et être le seul décidant clin d'oeil b


Revenir en haut
Nina
Administrateurs

Hors ligne

Inscrit le: 18 Mai 2010
Messages: 30 186
Localisation: région rouennaise
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

MessagePosté le: Lun 6 Déc - 08:54 (2010)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant


 

______________


Carpe diem
vivre sa vie et être le seul décidant clin d'oeil b


Revenir en haut
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 29 Jan - 11:59 (2011)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant



Légendes des crêpes





Selon une légende, Merlin l'enchanteur fût le premier à avoir le plaisir de déguster une crêpe
lorsque la fée Viviane renversa sur la pierre chaude du foyer la bouillie
qui mijotait dans son chaudron.




Une autre légende raconte que la crêpe Suzette fut inventé dans un grand restaurant
de Monte-Carlo, elle était dédiée au Prince de Galles et à sa
compagne du moment prénommée Suzette.


 



Une légende dit aussi que les jeunes filles qui souhaitent se marier doivent faire sauter
la crêpe six fois de suite sans la faire tomber, ce qui leur garantira de
rencontrer leur fiancé dans l'année.




Bonne Chandeleur à tous!









  
  

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Lun 14 Fév - 09:49 (2011)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant



      



La légende de la Saint Valentin





L'histoire de la Saint-Valentin commence au IIIe siècle
par l'oppression d'un martyr chrétien humble
sous un empereur romain
 
L'empereur était Claude II le Gothique. Le chrétien était Valentin.


Claude avait ordonné à tous les Romains de religion d'État,
le culte des idoles, et il avait fait un crime punissable par la mort
de s'associer avec les chrétiens.
. .

Mais Valentin a été consacré à l'idéal du Christ,
et pas même la menace de la mort  ne pouvait
l'empêcher de pratiquer ses croyances.


Durant les dernières semaines de la vie de Valentin,
 une chose remarquable se produisit.


Un jour, un geôlier de l'empereur de Rome frappa à la porte
de Valentin serrant sa fille aveugle dans ses bras.


Il avait appris les capacités de guérison médicale
et spirituelle de Valentin, et voulait faire appel à lui
 pour traiter la cécité de sa fille.


Elle était aveugle depuis sa naissance.

Valentin savait que son état serait difficile à traiter
mais il donna à l'homme sa parole qu'il ferait de son mieux.


Après avoir examiné la petite fille, Valentin lui a donné
une pommade pour les yeux et une série de visites
ont été programmées.


Voyant que Valentin était un homme de savoir,
le geôlier a demandé si sa fille, Julia, pourrait également
être amenée à Valentin pour des leçons.


Julia est une jolie jeune fille avec un esprit rapide.

Valentin lui lisait des histoires et lui raconta
la vie de Rome telle qu'elle était !

Il a décrit le monde de la nature pour elle.

Il lui a appris l'arithmétique et lui a dit au sujet de Dieu.
Elle voyait le monde à travers ses yeux, trouvait la confiance
dans sa sagesse, et trouvait le réconfort
dans sa force tranquille.


"Valentin, est-ce que Dieu vraiment  va entendre nos prières" ?
 
lui a demandé Julia un jour.


"Oui, mon enfant, il entend chacune de nos paroles", répondit-il.


"Savez-vous ce que je demande chaque matin et chaque soir ?
Je prie pour que je puisse voir. J'ai tellement envie de voir
tout ce dont vous m'avez parlé !"

"Dieu fait ce qui est  le mieux pour nous si nous croyons en lui",
dit Valentin.


«Oh, Valentin, je le crois», a déclaré Julia intensément.

Elle s'agenouilla et saisit sa main.
Ils se sont assis tranquillement ensemble, chacun à prier.


Plusieurs semaines passèrent et la vue de la jeune fille ne s'arrangeait pas.

Pourtant l'homme et sa fille n'ont jamais faibli dans leur foi et
sont retournés chaque semaine chez Valentin.

Puis, un jour, Valentin reçut la visite de soldats romains
qui l'ont arrêté, ont détruit ses médicaments et
l'ont admonesté pour ses convictions religieuses.


Quand le père de la petite fille a appris son arrestation et
son emprisonnement, il a voulu intervenir,
mais il n'y avait rien qu'il puisse faire.


À la veille de sa mort, Valentin écrivit une dernière note à Julia
en sachant que son exécution était imminente.


Valentin a demandé au geôlier du papier, une plume et de l'encre.

Il a vite griffonné un mot d'adieu et le tendit au geôlier
pour qu'il le donne à sa fille aveugle.
 
Il l'a exhortée à rester près de Dieu, et il a signé "De ton Valentin".
 
Sa peine a été effectuée le jour suivant, Février 14, 270 après JC,
près d'une porte qui fut plus tard nommé Porta Valentini
dans sa mémoire.


Quand le geôlier rentra chez lui, il fut accueilli par sa petite fille.


La petite fille a ouvert la note et a découvert un crocus jaune à l'intérieur.

Le message disait: «De votre Valentin».


Comme la petite fille regardait le crocus dans sa paume,
elle vit les couleurs éclatantes pour la première fois dans sa vie!

La vue de la jeune fille était revenue.
Un miracle !



Valentin fut inhumé à l'église de Praxède, à Rome.


Il est dit que Julia planta une rose à fleurs d'amandiers près de sa tombe.

Aujourd'hui, l'amandier demeure un symbole d'amour éternel et l'amitié.


En 496 le pape Gélase I fit du 14 février, le jour de la Saint-Valentin.
 
Le jour de chaque Saint-Valentin, des messages d'affection,
d'amour et de dévouement sont toujours
échangés dans le monde.






 

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 7 Oct - 08:58 (2011)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant


La légende de Loup Blanc








L'histoire que je vais vous raconter remonte à la nuit des temps.

A cette époque, la terre était recouverte de vastes forêts sans fin, certaines étaient inextricables
et les voyageurs égarés retrouvaient rarement leur chemin.

En ces temps là, les loups vivaient nombreux, ils formaient des clans très hiérarchisés, intelligents,
forts et courageux, ils n'avaient d'autres ennemis que les hommes.

Les hommes quant à eux nourrissaient une haine profonde envers les loups et lorsqu'ils se
trouvaient face à face, il était rare que tous deux survivent à cette rencontre.

A peine l'enfant des hommes marchait, qu'il avait appris à haïr le loup.

Chaque décennie écoulée, les loups, uniquement les chefs de clan et quelques élus
entreprenaient le grand voyage.
De toutes les régions du Nord de l'hémisphère, ils convergeaient en un même lieu,
une vaste clairière au centre d'une forêt profonde et noire, quelque part
dans un pays que l'on appellera plus tard la France.

Certains venaient de très loin, c'était le grand rassemblement au cours duquel
les loups mâles et femelles encore solitaires allaient sceller une nouvelle alliance,
ils venaient là trouver le compagnon d'une vie.

Les chefs partageaient leur savoir et les jeunes bâtissaient leur descendance.

Cette année là, Loup blanc, chef de clan encore solitaire venait pour y trouver une compagne,
chemin faisant il pensait au lourd secret qui était le sien.

Quelques mois plus tôt, au cours d'une chasse, il avait découvert une jeune femme évanouie
dans la neige fraîche. Il s'était approché d'elle doucement, avec méfiance comme on lui avait
toujours appris, de longues minutes s'étaient écoulées ainsi, quand soudainement
la jeune femme bougea, elle entrouvrit les yeux et loin d'être terrifiée
par la vue du loup, elle lui sourit.

Elle tendit une main et caressa la fourrure de l'animal, celui-ci accueillit cette marque
d'affection d'abord avec surprise puis bientôt avec plaisir.
Sans savoir qu'il pouvait la comprendre, elle lui expliqua sa peur lorsqu'elle s'était vue
égarée dans la forêt, en entendant du bruit, elle s'était mise à courir
sans voir une grosse branche qui barrait le chemin, elle avait trébuché
lourdement et s'était évanouie.

Tout en lui parlant elle n'avait cessé de le caresser.
Elle le regarda droit dans les yeux et lui demanda de l'emmener jusqu'au village,
seule dit-elle, je ne retrouverai jamais ma route.

Il s'exécuta, il la reconduisit jusqu'à l'entrée du village et longtemps il resta là,
à la regarder partir, même lorsqu'il ne pouvait plus la voir.

De retour dans la tanière du clan, il comprit qu'il ne serait plus jamais le même,
jamais plus il ne verrait les hommes de la même manière.

Il se prit même à revenir guetter l'entrée du village dans l'espoir de l'apercevoir.

A de nombreux kilomètres de là, une louve et son frère cheminaient au côté d'un chef de clan,
ils faisaient eux aussi route vers le grand rassemblement.

La louve Calypsone venait y faire alliance, elle l'espérait depuis longtemps mais depuis
l'été dernier, elle était habitée par la peur, son chemin avait croisé celui
d'un gentilhomme blessé, au lieu de le dénoncer à la meute comme il se doit,
elle l'avait caché, recouvert de feuilles et de branchages et l'avait nourri
jusqu'à ce qu'il puisse se débrouiller seul.

L'homme n'avait jamais manifesté la moindre crainte face à la louve, au contraire
il aimait à lui parler, à la caresser, il lui faisait des confidences comme il l'aurait fait
à un des ses semblables.

Il rêvait d'un monde où les hommes et les loups feraient la paix, un monde où la haine
de l'autre n'existerait plus.

Un soir alors que Calypsone venait le retrouver, il était parti en laissant sur le sol
son écharpe, un peu de son odeur qu'elle prit plaisir à renifler.

Souvent, depuis lors, elle venait s'allonger au pied de l'arbre qui avait été le témoin de leur amitié.

La clairière sacrée était prête, tous les participants s'étaient rassemblés en plusieurs cercles,
au milieu se trouvaient les solitaires, il était de coutume de s'observer et
lorsqu'un loup mâle trouvait une louve à sa convenance, il s'avançait au milieu du cercle,
puis de là en rampant il se dirigeait vers l'élue.

Ce soir sacré, lorsque Calypsone aperçu Loup blanc, elle reconnut immédiatement
le compagnon qui habitait ses rêves, celui qu'elle avait toujours attendu.

Aussi, bousculant toutes les règles, elle s'avança vers lui, sans crainte,
le regardant au fond de ses prunelles dorées.
 
Loup blanc, comme s'il avait toujours su ce qui allait arriver, accepta Calypsone comme compagne
sans se formaliser de la façon cavalière qu'elle avait utilisée pour arriver à ses fins.

La nuit même leur union fût scellée. Le grand sage donna son accord après avoir vérifié
qu'ils n'appartenaient pas au même clan et que leurs deux statures s'harmonisaient entre elles.

La louve fit ses adieux au clan qui l'avait vu grandir et se prépara au voyage de retour.

Leur périple fût sans histoire.

Inconsciemment ou pas, Loup blanc construisit leur gîte non loin de l'endroit
où il avait découvert la jeune femme l'hiver dernier.

Au printemps de l'année qui suivit, Calypsone donna naissance à deux louveteaux,
un mâle et une femelle.

Avant de mettre bas, elle avait avoué à Loup blanc le parjure qu'elle avait fait à sa race
en cachant et en nourrissant un humain.

Loup blanc lui avait à son tour confié son secret et depuis lors ils ne formaient plus qu'un.

Une nuit, ils furent réveillés par des cris qui les fit sortir de leur tanière, ils aperçurent
au loin une fumée épaisse, un incendie embrasait le ciel.

Les cris durèrent longtemps et au petit jour une odeur âcre parvint jusqu'à eux.

La magie des loups en ces temps là était grande et leur haine des humains encore plus grande,
plusieurs clans s'étaient unis pour détruire un village qui avait tué plusieurs des leurs.

Ceux qui n'avaient pas péris dans l'incendie, furent dévorés pas les loups.

Loup blanc rassembla sa compagne et ses petits et décida de s'éloigner à tout jamais
de ces contrées barbares, il voulait un monde différent pour sa descendance.

Au même moment, un homme et une femme, seuls survivants du massacre fuyaient
eux aussi l'horreur de la nuit.

La légende dit que la route des loups croisa celle des humains,
 
qu'il reconnu la jeune femme qu'il avait secouru de même que Calypsonne reconnu
l'homme comme étant celui qu'elle avait caché dans les bois.

On dit aussi qu'ils firent chemin ensemble jusqu'à une grande clairière.

Uniquement avec leur courage, ils bâtirent un monde nouveau où tous ceux qui vivaient
sans haine furent les bienvenus. Les humains comme les loups...

Loup blanc fût à l'origine d'une nouvelle race de loups, plus proche de l'homme et qui
bien des années plus tard donnera naissance à cette race de loup
civilisé que l'on appellera le Chien
  
  
  Légende indienne
 

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Dim 30 Oct - 08:07 (2011)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant






Jack O'Lantern


Plusieurs légendes circulent sur cette citrouille.


À l'origine c'était des navets. Les gens croyaient que les esprits et les fantômes sortaient
de leur tombe le soir d'Halloween.


Ils se mirent à évider des navets pour leur donner des têtes affreuses, et mirent des chandelles
à l'intérieur pour être utilisées comme lanterne la nuit d'Halloween pour effrayer les esprits.




La légende de Jack O'Lantern



Jack O'Lantern raconte l'histoire de Jack, un maréchal ferrant porté sur la bouteille,
il eut la malchance de rencontrer le diable la nuit d'Halloween, il tenta de convaincre Jack
de lui donner son âme.

Jack le persuada de prendre un verre avec lui avant qu'il n'accepte le pacte.

Pour payer son verre, le diable se transforme en pièce de six pence, mais Jack empoigne
la pièce et la glisse dans son sac qui contenant aussi une croix d'argent.

Le diable ne pouvant plus se transformer est prisonnier sous la forme d'une petite pièce.

Jack libéra le diable à condition qu'il promette de ne pas réclamer son âme avant dix ans.


Dix ans plus tard...


Dix ans plus tard, Jack croisa le diable au détour d'un chemin, ce dernier réclame son dû.

"Je vais venir mais avant veux-tu me donner une pomme de cet arbre" demande Jack.

Le diable grimpe sur les épaules de Jack pour prendre une pomme.

Jack sort alors son couteau et sculpte une croix sur le tronc de l'arbre.
Le diable se retrouva coincé sur une branche.
Jack le rusé obtient alors du diable la promesse de ne plus jamais lui demander son âme.
Se voyant pris au piège, le diable accepta.

À sa mort, Jack se voit refuser l'entrée du paradis à cause de son penchant pour la bouteille,
de son avarice et de toutes ses farces.

Jack se rend chez le diable pour lui demander de le faire entrer en enfer, celui-ci lui rappelle
qu'il ne peut pas prendre son âme.

"Mais où vais-je aller ?" demande Jack
 
"Retourne d'où tu viens" lui dit le diable !


Il faisait nuit noire, un grand vent soufflait. Jack, en désespoir, marchanda avec le diable
de quoi l'éclairer sur la route. Le diable lui lança un charbon ardent qu'il avait sorti du feu de l'enfer.

Jack mis le chardon ardent dans un navet pour éviter qu'il ne s'éteigne sous l'effet du vent.

Depuis, Jack est condamné à errer comme une âme en peine au milieu des ténèbres,
sa lanterne à la main, jusqu'au jugement dernier.

Cette lanterne improvisée fut par la suite remplacée par une citrouille.





 

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 22:32 (2011)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant



Les enfants et le ciel







C'était il y a longtemps, lorsque le ciel était trop bas.
Il était si bas qu'il n'y avait pas de place pour les nuages.
Il était si bas que les arbres ne pouvaient pas pousser.
Il était si bas que les oiseaux ne pouvaient pas voler. S'ils
essayaient, ils se cognaient aux arbres et aux nuages.

Mais ce qui était plus pénible encore, c'était que les hommes adultes ne pouvaient pas
se tenir debout, bien droits comme leurs corps le leur demandaient.
Ils devaient marcher tout penchés, en regardant leurs pieds et ne voyaient pas où ils allaient.

Les enfants ne connaissaient pas ce problème.
Ils étaient petits, ils pouvaient se lever aussi droits qu'ils le souhaitaient.
Ils ne marchaient pas en regardant leurs pieds et pouvaient voir où ils allaient.

Ils savaient par contre qu'un jour, ils deviendraient des adultes et qu'ils devraient marcher
tout penchés en regardant leurs pieds à moins que quelque chose ne se passe.

Un soir, tous les enfants se réunissent et décident de relever le ciel.
Les quelques adultes qui les écoutent rient sous cape.

Mais soudain, ils voient les enfants lever de longs poteaux vers le ciel.
Un, deux, trois, quatre...Un cri énorme retentit UUU-UHHHH ! Mais rien ne se passe.

Le ciel reste comme il a toujours été. Les arbres ne peuvent toujours pas grandir.
Les oiseaux ne peuvent toujours pas voler.
Il n'y a toujours pas de place pour les nuages et les adultes marchent toujours courbés
en regardant leurs pieds sans voir où ils vont.

Le lendemain, les enfants recommencent avec des poteaux plus longs. Un, deux, trois, quatre...
Un cri énorme retentit UUU-UHHHH ! Mais rien ne se passe.

Le soir suivant, les enfants (qui sont persévérants) essayent encore.
Ils prennent des poteaux encore plus longs.
Un, deux, trois, quatre...
Un cri énorme retentit UUU-UHHHH ! Mais rien ne se passe.

Le quatrième soir, ils ont trouvé de très, très, très longs poteaux, les plus longs
qu'ils pouvaient trouver et ils se sont mis à compter. Un, deux, trois, quatre...
Un cri énorme a retentit UUU-UHHHH ! Et le ciel s'est soulevé.

Depuis ce jour, le ciel est à sa place.

Les arbres peuvent pousser, les oiseaux peuvent voler sans se heurter aux troncs et aux branches.
Les nuages ont de la place pour aller et venir et les hommes peuvent se tenir droit en regardant le ciel.

Mais le plus merveilleux c'est que lorsque le soleil s'est couché la nuit suivante et
qu'il a commencé à faire sombre, le ciel troué par les poteaux des enfants s'est mis à scintiller.
Dans chaque trou, il y avait une étoile.

La prochaine fois que vous regarderez le ciel, vous saurez que c'est grâce aux enfants
que vous pouvez admirer un tel spectacle.

Vous repenserez à cette histoire et vous saurez que c'était vrai.

  
   

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 17 Mar - 10:34 (2012)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant




Aujourd'hui, jour de la Saint Patrick, vous allez peut-être rencontrer des leprechauns.


Ce sont des petits farfadets malicieux qui aiment faire des farces aux humains.


Ils possèdent une marmite remplie d'or, qu'ils cachent généralement au pied d'un arc en ciel.
On dit que celui qui parvient à les suivre sans se faire repérer pourra leur dérober la fameuse marmite.






  

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 17 Mar - 10:37 (2012)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant



Saint Patrick




La légende du trèfle




L'Irlande verte est un champ de trèfles.
Saint Patrick a utilisé le trèfle pour expliquer le mystère de la sainte Trinité
à ses disciples qui adoptèrent ensuite la coutume de porter un trèfle le jour de sa fête.





On associe le vert à la Saint Patrick parce que c'est la couleur du printemps
et du trèfle à trois feuilles emblème national de l'Irlande,
le pays des verts pâturages.






En Irlande avant l'arrivée du catholicisme, les Druides (anciens prêtres de l'époque)
considéraient que le trèfle était une plante sacrée.





La légende dit que le trèfle protégerait la terre irlandaise des serpents et des scorpions.





De nombreuses personnes pensent que le trèfle à quatre feuilles plus rare
est également signe de chance.








  

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Dim 8 Avr - 13:05 (2012)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant



Petite légende allemande de Pâques




Une pauvre femme n'a pas assez d'argent pour acheter dans friandises à ses enfants.


Elle décide alors de peindre des œufs.


Elle les cache dans son jardin sous des tas de brindilles.
Elle appelle les enfants et les invite à chercher leurs surprises.


Tout à coup un lapin saute des brindilles. Un enfant crie tout émerveillé :


"Le lapin a laissé des œufs peints pour notre surprise de Pâques" !



Voilà comment est née la tradition du lièvre de Pâques !




Pour beaucoup d'enfants, ce sont les cloches qui s'en vont à Rome et reviennent avec des œufs.







  

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 30 Oct - 18:40 (2012)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant



 
La légende d'Halloween

     

  




 

 
Il y a plus de 2 500 ans, en Gaule, l'année se terminait à la fin de l'été, entre le 25 octobre et le 20 novembre,
le 6ème jour de la lune montante.
Les gaulois fêtaient alors la fin des moissons et priaient les dieux pour demander protection pendant l'hiver
car ils craignaient que le dieu du soleil "BEEN" ne revienne pas.


C'était aussi le jour des morts et des esprits.
Le Dieu de la mort décidait, ce jour là, du destin dans l'au-delà des personnes décédés dans l'année
et autorisait les morts à revenir parmi les vivants.
  
  
   
La nuit du SAMAIN, les celtes avaient un rituel pour préparer l'année nouvelle.Ils éteignaient les feux
des maisons et les Druides éteignaient le feu sacré puis le rallumaient
à la nouvelle année pour marquer
le renouveau et honorer le dieu du soleil, puis chaque habitant
prenait une braise afin de rallumer l'âtre
de leur maison et qui devait brûler toute l'année.

Cette fête durait plusieurs jours et les festins se succédaient.
Le 1er jour, on fêtait les guerriers héroïques, le 2ème jour, les défunts puis les festivités continuaient.

L'esprit des défunts de la tribu était accueilli autour de la table ou près du feu.
Mais des esprits malveillants pouvaient aussi se mêler à la fête, aussi, les celtes se maquillaient
et revêtaient des vêtements hideux pour les faire fuir.

L'arrivée du Christianisme a modifié cette tradition en France car les papes (en autre, Grégoire IV),
ne voulant plus de fêtes païennes instaurent la Toussaint, jour des morts.
Les réjouissances disparaissent pour faire place au recueillement.

Les peuples celtes d'Irlande et d’Écosse perpétuent la pratique de la nuit du SAMAIN
qui se déplace lors de la grande migration vers l’Amérique en 1846.

Le "All Hallows' day" pour la Toussaint, "All Hallows' Even" pour la nuit sainte qui précède
et devint Halloween bien plus tard.

Ils emportent avec eux la légende de Jack O'Lantern...
   
     

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Dernière édition par Morgane le Mar 18 Mar - 09:52 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mer 5 Déc - 15:04 (2012)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant






Légende de l'arbre de Noël




Il était une fois en Allemagne, il y a très longtemps, un bûcheron en rentrant chez lui par
une nuit d'hiver claire et glaciale, fut ébahi par le merveilleux spectacle des étoiles qui brillaient
à travers les branches d'un sapin recouvert de neige et de glace.


Pour expliquer à sa femme la beauté de ce qu'il venait de voir, le bûcheron coupa un petit sapin,
l'apporta chez lui, et le couvrit de petites bougies allumées et de rubans.


Les petites bougies ressemblaient aux étoiles qu'il avait vu briller, et les rubans, à la neige
et aux glaçons qui pendaient des branches.


Des gens virent l'arbre et s'en émerveillèrent tant, surtout les enfants, que bientôt
chaque maison eut son arbre de Noël.

 


 

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Morgane
Administrateurs

En ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 109 224
Localisation: Rouen
Féminin Cancer (21juin-23juil) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 7 Déc - 14:26 (2012)    Sujet du message: Légendes Répondre en citant








Au Mexique, le poinsettia est lié à un très beau conte religieux.

L'histoire raconte qu'une jeune fille, du nom de Pépita, marchait tristement vers l'église en cette veille de Noël.
Voyant tous les jeunes qui accouraient vers l'église avec des cadeaux pour l'Enfant Jésus,
Pépita fondit en larmes sur les marches du perron de l'église.

Elle ressentait cruellement sa pauvreté et se sentit incapable de pénétrer dans la Sainte Demeure
sans honorer la naissance du Christ avec son propre cadeau.

Un sage tenta de la consoler en lui disant :

«Pépita, je suis sûr que même le cadeau le plus humble,
donné avec amour, sera grandement apprécié».

Alors Pépita se leva et alla cueillir un bouquet de feuilles d'un arbuste commun et peu attrayant
qui croissait le long de la route.
Elle entra dans l'église et se dirigea tout de suite vers la crèche où venait d'être déposé l'Enfant Jésus.

En déposant son bouquet, un miracle se produisit au grand étonnement de tous les participants.
Les feuilles d'un vert ordinaire se transformèrent en bractées d'un rouge intense;

depuis cet événement, tous les poinsettias sauvages se parent de couleurs flamboyantes
durant le temps de Noël.

Peu importe la légende, pour les Mexicains, les poinsettias demeurent les flores de la Noche Buena
ou les «fleurs de la Nuit Sainte».

La plante et ses bractées étaient connues depuis fort longtemps par la population locale.

En médecine populaire, les feuilles étaient appliquées en cataplasmes pour traiter les maladies de la peau.
Elles furent aussi broyées et incorporées à une boisson pour accroître la production de lait
chez les femmes qui allaitent.

L'écorce et les bractées rouges furent utilisées pour la fabrication d'une teinture cramoisie.







  

______________

Agis avec gentillesse mais n'attends pas de reconnaissance
Confucius


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:39 (2017)    Sujet du message: Légendes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    la Dame d'Avalon Index du Forum -> Arts et culture -> Les textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
{Thème créé par Nina} Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com